Accueil

Le Running DataLab est un espace de recherche sur les évènements de courses à pied — collectes, traitements et publications de données variées accessibles pour le plus grand nombre.

 

L’objectif central est d’explorer les spatialités et les expériences des événements de courses à pied. Il s’agit par ailleurs de contribuer au développement d’un champ de recherche sur les espaces du running.

 

Le mouvement de masse de la course à pied identifié par Martine Segalen dans son ouvrage Les enfants d’Achille et de Nike se confirme tous les ans un peu plus.

 

« Toujours plus de courses, toujours plus de distances, telles sont quelques-unes des nouvelles caractéristiques de ce sport ».

« Mais aussi toujours plus de fêtes, et une activité commerciale toujours plus soutenue. L’offre n’a cessé de croître tout en se diversifiant dans de multiples directions » (Segalen, 2017, p10).

 

Sur le terrain académique, si la sociologie du sport explore les dimensions sociales liées à cette pratique, la géographie semble pour l’instant en retrait. En réponse, le Running DataLab propose une lecture spatialisée, des évènements de course à pied. Une petite géographie du running se dessine dans le cadre de collaborations particulières et d’études de cas. Plusieurs axes de réflexions articulent les travaux.

Le premier vise à documenter les évènements, leur répartition, leur densité, de façon géoréférencée (Atlas Géographique) ; le deuxième concerne une exploration de l’espace virtuel et de la place des réseaux sociaux dans l’organisation et la marchandisation de l’évènement (Atlas numérique), enfin de façon transversale des zooms permettent d’interroger des dimensions spéciales de certains lieux ou évènements (Étude de cas).