MARANTANTES_ÉQUIPE

étude du Marathon de Nantes, exploration des relations entre développement territorial et mise en tourisme — dir. Mathilde Plard (2018)

Présentation de l’équipe — Master 2 Organisation des Événements et des Rencontres d’Affaires à l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture de l’Université d’Angers.

Déborah, Romain, Margot et Mélanie ont travaillé sur le projet MARANANTES (2017-18) dans le cadre de leur travail de mémoire sous la direction scientifique de Mathilde Plard (CNRS) et sous la responsabilité technique de Violaine Guichet.

Déborah Sarrazin

Après un BTS Commerce International obtenu à l’ENC à Nantes, Déborah choisi de poursuivre dans un cursus en Événementiel. Son projet est lié à la création d’événements professionnels et culturels dans des sites historiques ou patrimoniaux.
Sa passion pour les sites réceptifs anciens l’a amené à travailler pour l’hôtel particulier de la Rosière d’Artois en 2017, où elle a participé au montage d’une exposition des œuvres de Salvador Dali, une première à Nantes !

D’origine vendéenne, elle met en avant tous les étés ses capacités de cascadeur escrimeur au Puy du Fou. En garde !

Romain Mourant

Diplômé en biologie, en sciences de l’éducation et ancien professeur des écoles, Romain s’est reconverti dans l’événementiel pour suivre ce fil rouge qui s’est formé tout de long de ses études et de son investissement au sein d’association étudiantes : la création de projets en vue d’offrir de bons moments aux autres personnes.

Le facteur humain de l’organisation d’un événement est pour lui essentiel, c’est pourquoi il a toujours souhaité s’orienter vers l’organisation d’événements grands publics.
Son objectif à long terme : contribuer à la réduction des déchets dans le monde de l’événementiel.

Etant 3ème Dan en calembours, il sera toujours prêt à échanger un éclat de rire pour éclairer sa journée. L’idéal étant autour d’un verre ou d’un café (même s’il n’arrive toujours pas en boire du haut de ses 25 ans…).

Margot Pignon-Lailler

Margot termine actuellement son parcours scolaire, en Master 2 Événementiel à l’Université d’Angers. Diplômée d’un DUT Communication et d’une licence en langues étrangères, son parcours atypique l’a guidé vers le monde de l’événementiel. Après un stage en agence de communication, aux 24 Heures du Mans et un autre en agence événementiel, ses objectifs professionnels se sont dessinés. Son crédo aujourd’hui : le marché du MICE !

Rigoureuse et débrouillarde, les défis ne lui font pas peur. Elle organise en ce moment le Rallye de rentrée des 900 nouveaux étudiants de sa faculté, accompagné de plus de 70 partenaires !
Une fois diplômée, elle n’est pas contre prendre quelques mois ​off et partir avec son sac à dos à la découverte de l’Amérique du Sud.

Une anecdote ? Margot souffre de ​procaféination : une tendance étrange à prendre une tasse de café avant de se mettre à n’importe quelle nouvelle tâche !

Mélanie Piron

Après un BTS Commerce International, Mélanie s’est orientée vers l’organisation d’événements et termine aujourd’hui son Master 2 Événementiel à l’ESTHUA à Angers.
La diversité des projets, la richesse de rencontres variées ainsi que la supervision de chaque phase d’un événement sont ses principales motivations pour travailler dans ce secteur. Amatrice de rugby assidue depuis de nombreuses années (même si elle n’a toujours rien compris au hors jeu) et supportrice du Rugby Club Toulonnais, Mélanie a un réel attrait pour l’événementiel sportif. Cet intérêt, développé lors d’interventions sur différentes manifestations sportives (concours de tir à l’arc, journée au club de rugby amateur…) s’est confirmé après avoir réalisé un stage à l’Autodrome de Linas-Montlhéry.

Agitée par le démon du voyage, Mélanie souhaite apporter une dimension internationale à son projet professionnel. Désireuse de concilier sa carrière et ses passions, elle a déjà eu des expériences tant scolaires que professionnelles à l’étranger. Elle souhaite dorénavant relever un nouveau défi : réaliser son stage de fin d’étude dans un club de rugby Irlandais.

Construction de l’objet running à partir de sources numériques hétérogènes — Working Paper / Document de travail

 

HAL_couv_construction

Le processus de publications académiques s’inscrit dans un temps long. La diffusion d’un document de travail permet d’inscrire les travaux de recherche dans un rythme de communication plus dynamique et de diffuser plus rapidement des pistes d’analyses, des premiers résultats. Il ne s’agit pas d’un positionnement définitif mais d’une étape d’avancement.

Construction de l’objet running à partir de sources numériques hétérogènes est disponible en téléchargement sur les archives ouvertes HAL.

Citation : Violaine Guichet, Mathilde Plard. Construction de l’objet running à partir de sources numériques hétérogènes. 2018.

Dans le cadre du libre accès, « l’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. »

Résumé —  L’article revient sur les étapes de conception et de construction du jeu de données structurées et harmonisées dans le cadre du projet RUNNING DATALAB. Sur le format d’un data paper l’article doit favoriser la valorisation des données en les rendant accessibles, interopérables et réutilisables. Une introduction générale précise le contexte scientifique dans lequel s’inscrit cette volonté de structuration d’une base de données standardisée sur le thème des événements de courses à travers le monde. La première partie présente les étapes de mise en oeuvre de cette base de données.

 

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

 

Constitution d’un jeu de données social à partir des données twitter — Working Paper / Document de travail

 

HAL_couv_twitter

 

Le processus de publications académiques s’inscrit dans un temps long. La diffusion d’un document de travail permet d’inscrire les travaux de recherche dans un rythme de communication plus dynamique et de diffuser plus rapidement des pistes d’analyses, des premiers résultats. Il ne s’agit pas d’un positionnement définitif mais d’une étape d’avancement.

Constitution d’un jeu de données social à partir des données twitter est disponible en téléchargement sur les archives ouvertes HAL.

Citation : Violaine Guichet, Mathilde Plard. Constitution d’un jeu de données social à partir des données twitter. 2018.

Dans le cadre du libre accès, « l’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. »

Résumé —  Le présent article présente les étapes de construction d’un jeu de données sociales sur un événement de course à pied. Les informations sources sont extraites du réseau social Twitter.

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

Captation, extraction et restructuration de données à partir de sources numériques hétérogènes — Working Paper / Document de travail

 

HAL_COUV_captation

Le processus de publications académiques s’inscrit dans un temps long. La diffusion d’un document de travail permet d’inscrire les travaux de recherche dans un rythme de communication plus dynamique et de diffuser plus rapidement des pistes d’analyses, des premiers résultats. Il ne s’agit pas d’un positionnement définitif mais d’une étape d’avancement.

Captation, extraction et restructuration de données À partir de sources numériques hétérogènes est disponible en téléchargement sur les archives ouvertes HAL.

Citation : Violaine Guichet, Mathilde Plard. Captation, extraction et restructuration de données À partir de sources numériques hétérogènes. 2018.

Dans le cadre du libre accès, « l’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. »

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

 

L’Atlas France Métropolitaine des évènements running 2017 — Working Paper / Document de travail

 

titre.pngLe processus de publications académiques s’inscrit dans un temps long. La diffusion d’un document de travail permet d’inscrire les travaux de recherche dans un rythme de communication plus dynamique et de diffuser plus rapidement des pistes d’analyses, des premiers résultats. Il ne s’agit pas d’un positionnement définitif mais d’une étape d’avancement.

Le DOCUMENT DE TRAVAIL ATLAS FRANCE MÉTROPOLITAINE est disponible en téléchargement sur les archives ouvertes HAL.

Citation : Mathilde Plard, Violaine Guichet. Atlas du Running DataLab – les évènements de courses à pied en France métropolitaine en 2017. 2018.

Dans le cadre du libre accès, « l’archive ouverte pluridisciplinaire HAL, est destinée au dépôt et à la diffusion d’articles scientifiques de niveau recherche, publiés ou non, et de thèses, émanant des établissements d’enseignement et de recherche français ou étrangers, des laboratoires publics ou privés. »

 

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

 

 

Présentation du jeu de données

 

atlas_france_metropolitain_20173atlas_france_metropolitain_20175

atlas_france_metropolitain_20176

atlas_france_metropolitain_20177

 

 

Les évènements de courses à pied

 

atlas_france_metropolitain_20179atlas_france_metropolitain_201711atlas_france_metropolitain_201713atlas_france_metropolitain_201715atlas_france_metropolitain_201717

L’ÉVÈNEMENTIEL SPORTIF URBAIN

Le mouvement de masse de la course à pied identifié par Martine Segalen dans son ouvrage Les enfants d’Achille et de Nike se confirme tous les ans un peu plus.

« Toujours plus de courses, toujours plus de distances, telles sont quelques-unes des nouvelles caractéristiques de ce sport ».

« Mais aussi toujours plus de fêtes, et une activité commerciale toujours plus soutenue. L’offre n’a cessé de croître tout en se diversifiant dans de multiples directions » (Segalen, 2017, p10).

Manifestation sportive & festives, des stratégies de mise en valeur

Multiplication des manifestations sportives

« Cette évolution s’inscrit dans un mouvement plus large, celui du développement des événements festifs pour ne pas dire « l’emballement festif et événementiel » (Gravari-Barbas, 2009). D’une part, la ville événementielle s’affirme davantage depuis les années quatre-vingt (Bovy, 2003 ; Chaudoir, 2007). Culturelles, sportives, politiques, commerciales, les grandes manifestations se multiplient tandis que leur public ne cesse de s’amplifier. Inséparable d’une concurrence inter-métropolitaine, l’événementiel, bien qu’éphémère, satisfait par sa force et son caractère exceptionnel une société toujours plus avide de grandiose et d’intensité. D’autre part, depuis les années quatre-vingt, face à une demande croissante, la ville est également entrée dans l’ère du festif (Di Méo, 2005 ; Fournier et al., 2009). Créations ou renaissances, les manifestations festives se multiplient » (Blin, 2012, p.266).

Éric Blin, « Sport et événement festif. La ville à l’heure des marathons et des semi- marathons », Annales de géographie 2012/3 (n° 685), p. 266-286. DOI 10.3917/ag.685.0266

L’évolution du nom même laisse à voir des enjeux en termes de tracés et de visibilité,  “Marathon de Nantes”, puis “Marathon international de Nantes” en 1990, “ Marathon Nantes Atlantique” à partir de 1996, “Marathon du Val Nantais “ en 2000 pour enfin retrouver son nom d’origine en 2008.

L’évolution des itinéraires de courses souligne la densification de l’évènement en coeur de ville. Dans une logique de visibilité il s’agit de donner à voir l’évènement, la fête et le défilé d’athlètes.

« Un marathon ou un semi-marathon s’apparente à un immense défilé à travers la ville. Comme il traverse un grand nombre de quartiers, il entraîne plus facilement la ville dans son sillage. Il devient l’occasion d’animer des lieux qui ne sont pas habituellement le théâtre de manifestations d’envergure. » (Blin, 2012, p.276)

MISE EN FÊTE
festivisation, un moyen d’attraction et de mise en scène

« Culturelles, sportives, politiques, commerciales, les grandes manifestations se multiplient tandis que leur public ne cesse de s’amplifier. Inséparable d’une concurrence inter-métropolitaine, l’événementiel, bien qu’éphémère, satisfait par sa force et son caractère exceptionnel une société toujours plus avide de grandiose et d’intensité » (Blin, 2012).

RENCONTRE FESTIVE / SPORTIVE / URBAINE
LES FOULÉES DE L’ÉLÉPHANT’ by Decathlon

« l’emballement festif et événementiel » Gravari-Barbas M. (2009), La « ville festive » ou construire la ville par l’événement, Bulletin de l’Association des géographes français, n° 3, p. 279-290.

Stratégie de mise en valeur du tourisme évènementiel ou développement évènementiel sportif, le Marathon de Nantes illustre cette volonté de diversifier les épreuves. Le lancement des Foulées de l’éléphant lors de l’édition 2011 du Marathon de Nantes donne une nouvelle dimension à l’évènement.

Précisément l’épreuve porte le nom du sponsor Decathlon

2018 — édition record — marque la troisième année de la version nocturne.

« Les Foulées de l’éléphant by Decathlon marquent de nouveau les esprits. 7000 coureurs se sont élancés des Nefs des Machines de l’Ile pour 10 kilomètres festifs en bord de Loire autour de l’Ile de Nantes. Dantesque et mémorable ! »

Auteur.e.s : M. Plard, V. Guichet,
Source : Marathon de Nantes https://www.marathondenantes.com
Conception : M. Plard

 

Audit SémantiK #UTMB

ANALYSER L’UNIVERS SÉMANTIQUE DE L’ESPACE SOCIAL TWITTER

 

Méthode

À partir des tweets extraits, seuls les hashtags sont conservés. Chaque nœud représente un hashtag. La taille du noeud dépend de la redondance de l’hashtag dans le réseau, soit le nombre de fois où il utilisé dans un tweet.

À partir de ce recueil de données, une catégorisation a été réalisée. Cette catégorisation comprend 22 types (acteur, actualité, alimentation, critère de courses, culture, économie, événement de courses à pied, expression, media, santé, sport, temporalité, territoire, environnement, interaction sociale, météorologie, parcours, sentiment, préparation, résultat, vocabulaire du running).

Ce graphe permet d’analyser l’univers sémantique et thématique de l’événement. Cerner ces univers permet de mieux saisir les communautés sociales des différents types de courses à pied.

Capture d’écran 2018-10-15 à 15.49.34.png

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018

ESPACE SOCIAL & THÉORIE DES GRAPHES

 

Réseau social et évènement
de course à pied

Pour compléter les informations de spatialisation des évènements de courses à pied, les informations relatives à l’espace social tiennent une place importante dans le Running DataLab.

L’objectif est d’interroger l’aspect social des running event avec des études de cas précises basées sur des analyses exploratoires de comptes Twitter officiels. Analyser l’espace social à partir de ce réseau social permet de saisir l’impact de l’événement : sa résonance territoriale et celle sociale.

 

Deux études de cas ont été menées sur les éditions 2017 de l’Ultra Trail du Mont Blanc, du marathon de New York.

La méthodologie utilisée est la même pour ces deux études. Tous les tweets contenant le hashtag officiel — respectivement   — de l’événement ayant été postés 10 jours avant la date de début de l’événement et 10 jours après cette date sont extraits.

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.30.27Capture-d’écran-2018-10-15-à-12.28.32.png

Les données sont nettoyées et standardisées afin d’être exploitées dans un logiciel de visualisation et de réseaux. Le logiciel Gephi permet de transformer la donnée en graphe, plus spécifiquement en graphe de réseaux.

À partir de ce logiciel deux graphes principaux sont réalisés. Le premier concerne les acteurs et permet d’analyser les différentes relations ainsi que les jeux d’acteurs ; les différentes communautés qui se créent, les acteurs prépondérants ou encore ceux isolés. Un second graphe est créé ne contenant que les acteurs et les hashtags associés. Celui-ci permet de saisir l’univers sémantique de l’événement : le champ lexical ou encore interroger la visibilité du territoire-support.

 

Théorie des graphes

Un graphe est définit « mathématiquement comme un ensemble fini de sommets (…) et un ensemble fini (mais éventuellement vide) de liens (…) » (L. Beauguitte, 2010).

« Un sommet qui n’est adjacent à aucun lien est dit isolé (isolate). Lorsqu’un graphe est constitué de plusieurs sous-graphes non connectés les uns aux autres, ces sous-graphes sont nommés composants (component). Un composant formé d’un seul sommet est dit trivial. Si enlever un sommet s d’un graphe G augmente le nombre de composants du graphe, s est appelé point d’articulation (cutpoint ou, plus rare- ment, cut-vertex ). Si enlever un lien l d’un graphe G augmente le nombre de composants du graphe, l est appelé isthme (bridge) » (L. Beauguitte, 2010).

Pour en savoir plus : Laurent Beauguitte. Graphes, réseaux, réseaux sociaux : vocabulaire et notation : Version 1 – Septembre 2010. Groupe f.m.r. (flux, matrices, réseaux) animé par César Ducruet et Laurent Beauguitte

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.04.26

Des Tweets au graphes

La traduction d’un tweet et de son contenu en graphe reprend la même logique de sommets et de liens. Chaque élément du tweet (le texte, le(s) hashtag(s) associé(s), utilisateur(s) mentionné(s), média(s) ou lien(s) vers d’autres sites) deviendra un sommet. Ils seront tous connectés au tweet initial par des liens. Ces liens sont orientés, on pourra dire, l’utilisateur a tweeté « Real local success for MCC, … ».

Plus untweet est retweeté, un utilisateur a tweeté ou est mentionné, un hashtag utilisé, plus leur sommet devient important, une polarité.

 

Exemple

Capture d’écran 2018-10-15 à 12.40.04.pngCapture d’écran 2018-10-15 à 12.39.54.png

Auteur.e.s : M. Plard & V. Guichet, 2018