RÉPARTITION DÉPARTEMENTALE

ÉVÈNEMENTS & DÉPARTEMENTS

Les limites d’une lecture régionale de la répartition des évènements mènent le géographe à changer d’échelle pour changer de perspective. En effet, la région semble être une trop petite échelle pour réaliser une étude de dynamique de répartition spatiale — la grandeur des territoires «lisse» trop les résultats.

Aussi, pour fournir une analyse qui retranscrive mieux les logiques d’implantation des événements en France métropolitaine, l’échelle départementale a été retenue.

Professions et catégories socioprofessionnelles (PCS)

Ci-après est présenter un tableau qui indique le coefficient de corrélation du nombre d’événements en fonction des professions et catégories socioprofessionnelles (PCS) – coefficient de corrélation de Pearson, intervalle de confiance à 95 %.

Pour rappel, les coefficients peuvent varier de -1 à 1. Plus une valeur est proche d’un, plus la corrélation est positive. Inversement, une valeur négative indique une corrélation négative. Enfin, une valeur proche de 0 traduit une absence de corrélation linéaire.

Résultats

Ici, les catégories «professions intermédiaires» et «autres personnes sans activité professionnelle» sont les deux PSC qui ont une corrélation positive la plus significative. A contrario, celles «retraités» et «agriculteurs exploitants» sont caractérisées par une corrélation négative.

En d’autres termes, si la présence des professions intermédiaires et des autres personnes sans activité professionnelle semble augmenter le nombre d’événements dans certains départements. En revanche, plus la présence des retraités et des agriculteurs exploitants est forte, plus cela engendrerait le phénomène inverse : un ralentissement du développement des événements de courses à pied.

Concernant les autres PCS, elles ne semblent pas impacter l’évolution des événements.

Cette partie vise à répondre en partie aux questions suivantes : pourquoi y a-t-il plus d’événements dans certaines régions ? Quelles variables sociales influent les logiques d’implantation?

LECTURES DE LA DISTRIBUTION DES ÉVÈNEMENTS AU REGARD DE LA RÉPARTITION DE LA POPULATION

Licenciés sportifs

Le nombre de licenciés sportifs et de population départementale semblent être les variables les plus significatives dans la répartition spatiale des événements de courses à pied.

Le coefficient de détermination (R2) est de 0.685. Ceci indique que 68,5% de la variabilité du nombre d’événements est expliquée par les variables sociales exposées.

D’autres éléments influencent-ils cette répartition spatiale observée pour les données 2017 d’évènements et de courses à pied en France métropolitaine ?

Auteures : Mathilde Plard et Violaine Guichet, 2019


		

Leave a comment

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.