CARDINALISATION

L’ART DE SE REMANIER

La cardinalisation correspond à une mise en sens du réel et de l’expérience des sujets par leurs relations et leurs connexions via le corps.

“les épisodes biographiques qui structurent une trajectoire individuelle représentent autant de plis (Deleuze, 1988), qui dessinent au fur et à mesure un schéma identitaire particulier. Les plis se dessinent au quotidien et tout au long de l’existence (Cormann, Laoureux, Piéron, 2006). Ils peuvent être constitués d’éléments internes ou externes non maîtrisés par le sujet (un accident de vie, une modification de la structure familiale, etc.) et qui impactent le quotidien du sujet. L’observation spécifique de ces « plis » que le sujet organise lui-même sera au cœur du projet. Il s’agit donc d’éléments maîtrisés par le sujet dans le but de faire apparaître de nouvelles formes identitaires. À partir de plis élémentaires, les sujets développent à travers des relations particulières à leur corps des compétences et des aptitudes à disposer d’eux-mêmes. La puissance créatrice des sujets s’exprime par les capacités à produire des formes identitaires renouvelées dans le cadre d’une quête d’authenticité existentielle et d’accomplissement de soi (Maslow, 2003). Dans cette perspective, les pratiques d’exploration du corps comme destination forment un répertoire de « pliages de soi », sorte de grammaire ou de solfège à partir duquel écrire ses propres relations paradigmatiques.”

Plard, 2016, p.127

Plard Mathilde, « Éléments de réflexion géographique à la faveur d’un cogito corporel : s’explorer, un savoir-faire géographique », L’Information géographique, 2016/2 (Vol. 80), p. 114-131. DOI : 10.3917/lig.802.0114. https://www.cairn.info/revue-l-information-geographique-2016-2-page-114.htm?contenu=resume

Leave a comment

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.