Objectifs et missions

Explorer les événements de course à pied.

Running DataLab vise le recueil, la captation, la structuration et la spatialisation des données du running et des événements associés.

Il s’agit de créer et d’enrichir au fil du temps et des projets, une base de données (spatiale, quantitative et qualitative) sur les événements de courses à pied.

En plus de cet axe géomatique, le Running DataLab est également un lieu de tests et d’explorations techniques — véritable clinique des données du running. Clinique dans le sens d’un centre d’observation

|Clinique (adj.) — Qui observe directement les manifestations de la maladie|

Sans entrer dans des considérations propres à la médecine clinique, le Running DataLab est donc le lieu d’observation des pratiques associées aux activités de courses à pied. Les événements sportifs comptent parmi les manifestations observables du “phénomène“ actuel. Clinique également dans le sens d’un espace de consultation, où les données sont rendues visibles par tous d’une part.

Les recherches issues de ce projet Running DataLab #RDL contribuent à comprendre les données associées aux différentes pratiques et activités de courses à pied. Il s’agit notamment de qualifier les événements de courses à pied.

Objectifs

Cette clinique des données répond au besoin de rassembler et de structurer des données liées aux événements de courses à pied. La base de données découlant de ce travail doit permettre d’analyser les événements pour comprendre leur impact territoriaux (développement local, enjeux de renommée, touristique, etc.) et sociaux (profils des coureurs, création de communautés locales, etc.).

Des questionnements émergent à la fois sur l’engouement de la course à pied et sur la prolifération des données, le Big Data — publications sur les réseaux sociaux des personnes, des sites spécifiques, etc. Un double questionnement émerge en lien avec les sciences humaines et sociales et les humanités numériques.

Il s’agit de qualifier les impacts territoriaux et sociaux de l’enthousiasme actuel pour les activités de course à pied — précisément, pour les événements associés (1). Le Running DataLab interroge également l’effet de ces événements sur le Web. L’objectif est ici de capter la résonance sociale et territoriale d’un événement particulier en explorant le réseau social Twitter (2).

Le Running DataLab, ou clinique des données, vise à construire des méthodologies (i), à produire des outils d’analyse innovant (ii) sur les événements de courses à pied à partir de sources numériques. Le Running DataLab se veut lieux d’expérimentations, d’essais, de tests, et de bricolages. Compositions et recompositions rythment le projet. Les voies sans issues sont empruntées avec entrain. Les détours sont nombreux et contribuent à l’élaboration de soubassements solides pour penser la suite. Le Running DataLab se doit en effet de clarifier, chemin faisant, chaque étape de production des données — cf. publication des conditions de production des données à l’occasion de DataPaper. L’ambition est simple, faire du Running DataLab une pépinière de projets. Autrement dit, la méthode pour point de départ afin de rassembler la suite de façon structurée.

S’inscrivant dans une démarche géographique, les outils développés dans le cadre du DataLab ont pour objectif d’étudier les différents espaces et les jeux d’échelles des événements de courses à pied.

> Dimension multiscalaire d’explorations à différents niveaux :

— International : le réseau de courses à pied, une vision du monde réticulaire

— Local : outil de marketing (fonction économique de l’événement), création de lien social (capital social ?) et de patrimonialisation/ valorisation du patrimoine (fonction identitaire ?)

— Individuel : « dire je » et se construire à travers la pratique sportive : se chercher, se dépasser, se montrer

> Dimension multispatiale :

— L’espace numérique

— L’espace géographique

— L’espace social

 


Missions
— Faire parler les données des évènements de courses à pied

1. Observations

La première mission du Running DataLab est de créer un observatoire des données liées aux événements des courses à pied à travers le monde. Cette démarche vise la création d’un corpus de données sur les pratiques de courses à pied, les événements sportifs, et les communautés. Les jeux de données sont structurés pour observer, évaluer et analyser ces pratiques.

2. Expertises

Le Running DataLab a également pour mission de mettre au point des méthodologies innovantes de récoltes et d’analyses de données. Aussi, des phases de tests explorent des aspects techniques d’accès et de recueil des données.

Ces tests doivent permettre de  :

  1. réaliser des méthodologies qui soient opérationnelles et interopérables sur d’autres projets de sciences humaines et sociales,
  2. trouver des moyens de représentations graphiques qui permettent une lecture simple de jeu de données complexes et riches, telles celles du big data,
  3. penser un indicateur pour qualifier l’impact d’évènements de course à pied à travers l’étude de réseaux sociaux.

3. Diffusions

Le Running DataLab  est une plateforme de libre accès aux données. La mission de diffusion des données est centrale dans la démarche. Il s’agit de rendre accessible au plus grand nombre les informations produites afin d’impulser une dynamique de co-création des connaissances en sollicitant directement les communautés de coureurs et de coureuses — notamment à travers des questionnaires dans la rubrique En-Quête du site.

 

Aucune publication trouvée.